preloader image
  • Trouvez

    une agence
  • Contactez

    un conseiller
    • Afin d'être rappelé rapidement, indiquez votre téléphone:
    • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

  • Recevez

    un catalogue
  • Actualités

    Portes Ouvertes, infos,..

RE 2020 et maison à bilan énergétique neutre

Depuis le 1er janvier 2022, la RE 2020 a définitivement remplacé la RT 2012 (Réglementation Thermique 2012). La finalité est toujours la même, construire des maisons économes en énergie. Mais l’objectif de cette nouvelle réglementation est plus ambitieux, en accord avec les nouvelles échéances fixées au Grenelle de l’environnement. Ainsi, le bilan énergétique des maisons individuelles doit à présent être neutre, voire positif. Ce qui signifie qu’elles doivent produire plus qu’elles ne dépensent. Il en découle une nouvelle façon d’envisager la construction de maisons.

MCAlpes n’a pas attendu l’entrée en vigueur de ces nouvelles directives pour s’adapter et proposer des maisons écologiques, en accord avec ces nouvelles attentes. La différence, c’est qu’à présent, ce n’est plus un choix, mais une obligation légale. Voici en détail en quoi consistent ces mesures, qui auront inévitablement une incidence sur le coût de votre future maison neuve.

Les 3 grands volets définis pour atteindre les objectifs

Prioriser la sobriété énergétique et décarboniser l’énergie.

Si l’indicateur de besoin bioclimatique (BBio) était déjà pris en compte avec la RT2012, il a été renforcé depuis la mise en place de la RE2020. Quel que soit le mode de chauffage, la performance de l’isolation sera particulièrement surveillée. Par ailleurs, l’énergie doit être le plus décarbonisée possible.

C’est pour cette raison que les chauffages utilisant des énergies fossiles sont amenés à disparaître, de même que les installations électriques classiques inefficaces. Ils seront remplacés par les pompes à chaleur (PAC). Elles sont largement plus performantes et très économiques, puisqu’elles fonctionnent à base d’énergie renouvelable.

Diminuer l’impact carbone de la construction des bâtiments.

Avant même d’être occupé, un bâtiment a une empreinte carbone. En effet, durant sa construction, celle-ci est importante. Elle représente plus de 60 % de l’impact total calculé sur 50 ans d’existence de la maison.

Dans les nouvelles constructions, sont donc privilégiés les matériaux biosourcés, le bois, ou tout autre matériau à faible impact carbone.

Tenir compte du changement climatique en garantissant la fraîcheur dans les maisons

Ce n’est plus uniquement la lutte contre les déperditions d’énergie calorifique qui est prise en compte.

Le confort d’été l’est également. Ce qui n’était pas le cas avec la RT2012. Les changements climatiques induisent des épisodes de forte chaleur de plus en plus fréquents et longs.

La RE2020 impose donc de nouvelles directives, incluses dans le calcul du BBio, visant à garantir la fraîcheur dans les bâtiments lors d’épisodes caniculaires.

Les indicateurs de mesure

Afin de pouvoir mesurer précisément la performance énergétique d’un bâtiment, il faut des indicateurs. Ceux-ci sont au nombre de neuf et s’expriment différemment.

1 - Le besoin bioclimatique du bâtiment (BBio)

Depuis la mise en œuvre de la RT 2012, il s’exprime en prenant en compte la conception du bâti, et sa capacité passive à réduire la consommation énergétique sans considérer le chauffage. La nouveauté qui intervient avec la RE 2020 consiste dans le fait qu’elle tient également compte du rafraîchissement.

Ce qui est regardé est donc l’orientation de la maison, la disposition des surfaces vitrées afin d’optimiser les apports calorifiques solaires ou en préserver l’intérieur l’été, et réduire l’éclairage artificiel. L’isolation des murs, dalles, toitures et baies est prise en compte afin de combattre les déperditions thermiques.

2 - Les consommations d’énergie primaire non renouvelable (Cep.nr)

Le Cep.nr comptabilise la consommation d’énergie primaire non renouvelable d’un bâtiment en kWh par m² et par an. Cela concerne le chauffage, le refroidissement, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage artificiel.

3 - Les consommations d’énergie primaire (Cep)

Cela correspond à la consommation d’énergie primaire totale d’un bâtiment par m² et par an : chauffage, climatisation, eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires. Ne sont pas comptabilisées les énergies renouvelables captées sur la parcelle du bâtiment. Mais toutes les autres énergies, renouvelables comme le bois, ou non renouvelables, prises en compte dans le Cep.nr.

4 - Le nombre de degrés-heures d’inconfort estival (DH)

Il est évalué pour chaque partie du bâtiment et exprimé en °C. h. Son seuil est fixé à DH = 350. Cela correspond à 7 jours d’inconfort avec un dépassement de la température de confort de +2 °C en continu. La température de référence se situe entre 26 °C et 28 °C la journée et 26 °C la nuit.

5 - L’indice carbone énergie (IC énergie)

Cet indicateur s’exprime en kg équivalent CO2 par mètre carré (kgeqCO2/m²). Il correspond à l’impact environnemental des consommations en énergie primaire du bâtiment (Cep et Cep.nr) sur 50 ans.

6 - L’indice carbone construction (IC construction)

L’IC construction exprime, en kg équivalent CO2 par mètre carré, l’impact de l’ensemble des composants de construction d’un bâtiment durant son cycle de vie, c’est-à-dire de la fabrication à la fin de vie, sur une base de 50 ans. Il s’agit de la somme des émissions de CO2 liées à l’utilisation d’énergies nécessaire à la production des composants d’un bâtiment, leurs maintenance, réparation et remplacement. Sont ajoutés l’utilisation d’énergies lors du chantier et les fluides frigorigènes s’il y a lieu.

Quelles démarches avez-vous à faire au cours de la réalisation de votre projet ?

Lors du dépôt de permis de construire, vous devrez fournir à l’administration une attestation de prise en compte des exigences de performance énergétique et environnementale.

 À l’achèvement des travaux, vous fournirez une attestation de prise en compte des exigences de performance énergétique et environnementale.

Ce qu’il faut retenir

La RE 2020 est entrée en vigueur le premier janvier 2022. Elle vise à ce que tous les nouveaux bâtiments soient basse consommation et produisent leur propre énergie. Les directives de la RT 2012 sont donc toujours applicables, mais très renforcées. Par ailleurs, de nouvelles normes ont vu le jour. Ce sont :

  • La prise en compte du confort d’été
  • La prise en compte de l’empreinte environnementale des bâtiments neufs,
  • L’apparition des indicateurs IC énergie, IC Construction

Votre maison doit produire sa propre énergie par l’utilisation de panneaux solaires et/ou d’une Pompe à Chaleur notamment. Elle doit être parfaitement isolée tant au niveau du sol que des murs et de la toiture. Son orientation doit être optimisée afin de réduire votre consommation et utiliser le rayonnement solaire.

Tout cela a un coût

Chez MCAlpes, nous optimisons nos achats, nos modes constructifs afin de répercuter au minimum les coûts supplémentaires nécessaires à l’application de la nouvelle réglementation environnementale. Notamment en négociant au plus juste avec nos fournisseurs. Néanmoins, tout ceci implique une inévitable hausse des tarifs.

Mais ce qui est certain, c’est que sur le long terme, vous serez gagnants. En effet, ce que vous devrez consentir comme effort financier supplémentaire à la conception de votre maison, vous le récupérerez par les économies que vous réaliserez. Vous ferez des gains substantiels sur vos factures énergétiques. Cela, en respectant la nature avec une maison écologique !

Découvrez nos Plans et Modèles de Maisons en région Rhône-Alpes